Vous êtes ici : Développement local

Les projets

 

Les principaux projets en cours de la

Communauté de Communes du Cœur du Cotentin

 

 

 le Pôle de Santé Libéral et Ambulatoire

 

Un pôle de santé libéral et ambulatoire est une organisation pluridisciplinaire de professionnels de santé volontaires pour coordonner les soins de premier recours à destination de la population du bassin de vie.

 

Cette organisation pourra s’appuyer sur une maison de santé pluri-professionnelle (médecins généralistes, infirmiers, SSIAD, kinésithérapeutes, chirurgiens-dentistes, médecins spécialistes, sages-femmes, orthophonistes, orthoptistes, pédicures-podologues, psychologues, diététiciens… ) et les professionnels du secteur médico-social et social (assistants sociaux, éducateurs, CLIC…), avec le cas échéant, des antennes sur le territoire d’intervention du pôle (Brix, Bricquebec).

 

Ce partenariat, est, bien sûr, basé sur l’existant et sur le volontariat. Il doit se faire aussi en collaboration avec les structures existantes sur le territoire : pharmacies, transport sanitaire, réseau de santé, centre local d'information et de coordination gérontologique, protection maternelle et infantile,…

 

Le projet de PSLA répond à plusieurs objectifs :

- Faciliter l’arrivée des jeunes médecins qui plébiscitent l'exercice en groupe,

- Permettre un exercice coordonné et répondant à une démarche d'amélioration des pratiques et d’évaluation,

- Améliorer la répartition géographique des médecins en organisant l'offre de soins dans une approche territoriale cohérente,

- Améliorer la coordination pluri professionnelle,

- Améliorer les conditions de vie privée et professionnelle de ses acteurs.

 

L’enjeu majeur de cet équipement est la rénovation de l’offre de soins et ainsi permettre de lutter contre le phénomène de désertification médicale, important dans nos territoires ruraux. Cet équipement doit répondre aux besoins présents et futurs de santé de la population du territoire et des territoires voisins.

 

Le projet s’inscrit donc dans une démarche territoriale globale afin de répondre aux besoins de santé du bassin de vie ainsi qu’aux problématiques des professionnels.

  

Pour le site de Valognes, les professionnels déjà engagés dans la démarche depuis plusieurs années, ont finalisé leurs besoins et ont recensé les praticiens souhaitant intégrer le bâtiment.

 

La partie communautaire concerne désormais, la construction du site de Valognes, une pré-étude a abouti à la rédaction d’un plan de déploiement du PSLA qui se décompose en deux parties :

- une première partie concerne l’opération immobilière dont la mise en œuvre dépend de la Communauté de Communes,

- une seconde partie porte sur l’organisation de l’offre de santé sur le secteur.

 

Cette mission de programmation et d’assistance à maîtrise d’ouvrage devra prévoir, entre autre :

- le recensement des besoins des professionnels de santé en espaces en intégrant les demandes des financeurs,

- l’élaboration du schéma d’organisation du PSLA mettant en avant les liens entre les différents espaces et les mutualisations

  de surfaces et des services,

- le choix du site d’accueil de cet équipement,

- l’évaluation financière de ce projet.

 

  Espace Aquatique Centre Cotentin

 

En septembre 2012, les Communautés de Communes du Cœur du Cotentin (Bocage Valognais et Bricquebec-en-Cotentin), du Val-de-Saire et de la Région de Montebourg se sont associées pour engager une étude de faisabilité sur la création d’un espace aquatique.

 

Un comité de pilotage assure le suivi du dossier. Il est composé, pour chaque E.P.C.I., de trois délégués titulaires et de trois délégués suppléants.

 

Le site d’implantation :

 

Il sera situé dans le secteur du Grand Saint-Lin à Valognes le long de la route de Bricquebec.

 

L'équipement :

 

Il répondra aux besoins des scolaires mais également aux attentes de la population pour un équipement ludique.

 

Le comité de pilotage a décidé d’opter pour des bassins intérieurs mais également pour un bassin nordique qui sera la seule offre d’un bassin de nage extérieur sur le Cotentin.

 

L'opération comprend la construction de l’équipement aquatique d'une surface d’environ 2 200 m² pour les espaces intérieurs et de

5 200 m² pour les espaces extérieurs.

 

Le coût d’objectif de l’opération est fixé à 9.090.000 euros HT hors options et viabilisation des terrains.

 

Des aides sont demandées à hauteur de 2.430.000 euros. La somme restante sera financée par les parties prenantes au projet en fonction d’une clé de répartition établie au prorata de la population, de l’éloignement, du temps d’accès à l’équipement et du nombre de scolaires.

 

 

Etat d'avancement du projet :

 

La Communauté de Communes du Cœur du Cotentin, en lien avec la ville de Valognes, propriétaire de la majeure partie des terrains
(8 hectares) du site du Grand Saint-Lin, a missionné une étude d’insertion urbaine.

 

Cette étude a permis de positionner l’espace aquatique proprement dit et de définir les zones envisagées pour l’habitat d’une part, pour les équipements publics et de loisirs d’autre part.

 

La Communauté de Communes du Cœur du Cotentin a également entrepris les démarches pour disposer, avec la Ville de Valognes, de l’ensemble de l’emprise foncière du projet.

 

La 4 C a finalisé les études de sol sur le site retenu ainsi que le choix de l’approvisionnement énergétique du site.

 

Sur proposition du comité de pilotage, les trois EPCI ont décidé de confier la maîtrise d’ouvrage à la Communauté de Communes du Cœur du Cotentin.

 

La procédure pour retenir l’équipe de maîtrise d’œuvre est engagée et le choix de l’architecte, avec la validation de l’esquisse du projet, aura lieu avant la fin de l’année.

 

A partir du choix du maître d’œuvre, il faut prévoir un délai de 10 mois pour choisir les entreprises qui oeuvreront sur ce projet. Ce délai correspond au temps de préparation du dossier, à l’obtention du permis de construire et à la définition précise et technique du programme de travaux.

 

Les travaux devraient donc débuter fin 2017 et s’étaler, selon leur complexité, entre 18 et 24 mois. La livraison de l’équipement est envisageable, au mieux, à partir de septembre 2019.

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Retour haut de page